Plantes sèches

Les plantes médicinales, appelées aussi plantes officinales, faisaient partie des pharmacopées des plus anciennes civilisations. Naturelles, peu coûteuses, accessibles à tous, elles sont aujourd’hui comme hier des remèdes efficaces pour apaiser et soigner des maux de la vie courante. Natura 9 vous propose une large gamme de plantes médicinales séchées qui vous permettront de confectionner toutes sortes de préparations.

Différentes façons d’utiliser les plantes sèches

Natura 9 propose une large gamme de plantes sèches.

Pour profiter des principes actifs des plantes médicinales, plusieurs techniques d’extraction s’offrent à vous. Chaque méthode possède ses propres vertus thérapeutiques et est plus appropriée pour traiter certains troubles plutôt que d’autres. Au besoin, demandez conseil à Natura 9, votre expert en phytothérapie, avant de commencer tout traitement.

Tisane

Sous l’appellation « tisane » sont regroupées plusieurs préparations de plantes médicinales, les principales étant l’infusion, la décoction et la macération. On optera pour l’une ou l’autre de ces préparations selon l’effet recherché, la plante et les parties de plantes utilisées (tige, feuille, fleur, racine).

Infusion

L’infusion est la méthode la plus simple et la plus courante pour puiser les bienfaits des plantes médicinales dans une boisson fortifiante ou calmante. Elle consiste à verser de l’eau très chaude (90°) sur les plantes et à laisser infuser le temps nécessaire (entre 10 minutes et 1 heure selon la plante) dans un récipient couvert. L’infusion est principalement utilisée pour les parties fragiles des plantes (fleur, feuille, bourgeon) dont les substances volatiles et aromatiques pourraient être détruites en raison de la température trop élevée de l’eau.

Conseil : Certaines plantes peuvent donner un goût amer, ajoutez une cuillerée de miel pour adoucir votre tisane.

Décoction

La décoction est sensiblement différente de l’infusion : on dépose les plantes séchées dans un récipient avec de l’eau froide pendant 30 minutes puis on porte à ébullition pendant environ 30 minutes (le temps d’ébullition varie en fonction de la plante médicinale). Cette méthode s’applique essentiellement aux parties « dures » de la plante (graine, racine, tige, écorce) qui libèrent difficilement leurs principes actifs lors d’une infusion. La réglisse, les racines de ginseng, ou de pissenlit sont fréquemment utilisées en décoction.

Macération

Contrairement à l’infusion et à la décoction qui nécessitent de l’eau bouillante, la macération se prépare avec de l’eau froide ou de l’huile. Pour la réaliser, il suffit de faire tremper les plantes dans de l’eau froide plusieurs heures. Cette pratique a l’avantage de préserver certains principes actifs que la chaleur risque de dégrader ou de détruire.

Teinture

Souvent prescrites en phytothérapie, les teintures ont l’avantage d’être beaucoup plus concentrées en principes actifs que les tisanes et de se conserver plusieurs années (maximum 3 ans). On parle de « teinture officinale » quand on emploie des plantes sèches et de « teinture-mère » quand il s’agit de plantes fraîches.
Le principe d’obtention d’une teinture est très simple. Il suffit de laisser macérer pendant au moins 3 semaines les plantes sèches finement hachées dans de l’alcool (alcool éthylique ou vodka) ou dans un savant mélange d’eau et d’alcool. Pour obtenir le meilleur des plantes, la macération doit se faire dans un récipient fermé à l’abri de l’air et de la lumière.
A chaque maux, sa teinture. Chaque teinture possède ses propres vertus. La teinture d’harpagophytum soulage les rhumatismes, celle de camomille calme les maux de ventres et les troubles digestifs et celle d’artichaut aide à réguler le foie.

Conseil : Remuez quotidiennement la macération pour stimuler la dissolution des principes actifs.

Compresse

Chaudes ou froides, les compresses à base de plantes médicinales s’avèrent efficaces pour soulager les douleurs musculaires, les crampes, les élongations, les entorses, les ecchymoses mais aussi des problèmes cutanés tels que l’eczéma et le psoriasis. Simples d’utilisation, elles consistent à tremper un linge propre dans une infusion, une décoction ou une teinture de plantes et à l’appliquer sur la partie du corps à soulager pendant environ 30 minutes.

Cataplasme

Avec la tisane, le cataplasme est sans doute l’une des plus anciennes formes d’utilisation des plantes médicinales. Pour preuve, on en trouve trace dans les papyrus de l’Égypte antique.
Pour réaliser un cataplasme, rien de plus simple ! Broyez quelques plantes sèches mélangées à de l’eau jusqu’à obtenir une pâte épaisse que vous poserez directement sur la peau, sur la partie du corps à traiter. Un cataplasme se garde pendant trois ou
quatre heures, en changeant les herbes toutes les heures si besoin est. Cette méthode thérapeutique est idéale pour soigner des douleurs articulaires et musculaires, des entorses, des plaies infectées, des brûlures et des problèmes dermatologiques (acné, eczéma…). Pour réaliser le cataplasme, on peut utiliser des feuilles de chou, de laitue ou de blette, de la prunelle, des oignons, de la farine de lin, de l’argile, de la moutarde ou encore des grains d’avoine.

Conseil : Pour favoriser l’action du cataplasme, recouvrez-le d’un linge humide.

Conseils pour profiter du meilleur des plantes

Conservation

La règle d’or pour que vos plantes gardent toutes leurs propriétés est de les protéger de l’humidité et de la lumière. Il faut donc éviter de les ranger dans la cuisine où les vapeurs de cuisson rendent cette pièce humide. Pour conserver vos plantes, privilégiez des récipients en verre teinté ou des sachets en papier kraft double épaisseur. Pensez à étiqueter votre récipient ou votre sachet avec le nom de la plante et utilisez toujours le même conteneur pour ne pas mélanger les arômes.

Il est conseillé de renouveler sa provision de plantes médicinales tous les ans. Les racines, les tiges et les graines se conservent mieux que les feuilles et les fleurs qui sont les parties les plus fragiles de la plante. On reconnaît qu’une plante est trop « vieille » au fait qu’elle n’a plus d’odeur et qu’elle a perdu sa couleur d’origine.

Préparation

Pour extraire le meilleur des plantes, il convient de suivre quelques conseils de préparation :

  • Coupez le plus finement possible la plante avec des ciseaux ou un petit sécateur pour les feuilles, fleurs et tiges, et un moulin à café pour les racines, les grains et les écorces.
  • Utilisez de l’eau pure et faiblement minéralisée, sans sédiments et excès de calcaire (par exemple : de l’eau de source ou de l’eau de pluie).
  • Évitez les ustensiles métalliques. Choisissez plutôt une casserole émaillée et une cuillère en bois.

Durée de la cure

Pour profiter pleinement des bienfaits des plantes médicinales, la règle générale est de procéder à des cures de 3 semaines. Les cures sont renouvelables en respectant 1 à 2 semaines de pause.

Quelle plante pour quel usage ?

  • Digestion: anis, menthe, genièvre, serpolet, romarin, thym…
  • Sommeil : coquelicot, marjolaine, oranger, valériane…
  • Maux de tête : camomille, lavande, marjolaine, thym…
  • Toux : coquelicot, hysope, fenouil, mauve, sapin, véronique, origan…
  • Maux de gorge : thym, feuilles de ronces, sauge…
  • Rhume et refroidissements : mauve, sureau, bourrache, sauge, feuilles de ronces…
  • Grippe : cannelle, lierre terrestre, sureau, thym…
  • Rhumatismes : reine des prés, bouleau, frêne, alkékenge, ortie piquante…
  • Mal au foie : artichaut, pensée sauvage, pissenlit, thym…
  • Constipation : frêne, lin, mauve…
  • Diarrhées : framboisier, rose, mauve, feuilles de ronce, camomille…
  • Règles douloureuses : camomille, achillée millefeuilles, souci…
Les plantes séchées peuvent être utilisées pour les tisanes, les compresses, les teintures ou les cataplasmes.

Retour en haut